Eveil et Signes® : Rencontre avec Laura, Educatrice de Jeunes Enfants

Laura, Educatrice de Jeunes Enfants, a créé son auto-entreprise d’accompagnement à la parentalité. Animatrice Eveil et Signes®, elle nous présente les signes associés à la parole©.

Laura, Éducatrice de Jeunes Enfants et animatrice Eveil et Signes® à Saint-Maur-des-Fossés (94).


Bonjour Laura, parlez-nous de vous : quel est votre parcours ?

 Bonjour je suis Laura, j’ai 37 ans et je suis maman de deux jeunes enfants, un garçon de 5ans ½ et une fille de 2ans ½.

J’ai été diplômée Éducatrice de Jeunes enfants en 2010 et en 2019 j’ai créé mon entreprise « Signes et Bien-Naître », un service d’accompagnement à la parentalité dans lequel je propose différents ateliers parents-bébé, mais aussi pour les femmes enceintes, et tout bientôt de la formation pour les professionnels de la petite enfance. J’exerce sur Saint- Maur et les environs.

Ma première expérience professionnelle a été en crèche associative. Pendant 4 ans, j’ai travaillé auprès des enfants, des équipes mais aussi auprès des familles qui pouvaient se retrouver à certains moments de leur parentalité en plein questionnement face au développement de leur enfant, ou autres situations familiales plus ou moins complexes. Certains parents avaient besoin d’être réassurer dans leur rôle. L'importance de l'accompagnement à la parentalité est apparue assez tôt.

Suite à cette première expérience, j'ai pris la responsabilité de deux micro-crèches. Un nouveau défi, car il s’agissait de deux ouvertures où tout était à faire ! Une nouvelle équipe dans des locaux tout neufs, idéal pour lancer alors des projets innovants !

De par mes nouvelles fonctions j’étais en relation étroite avec les familles et les équipes. Mon objectif principal étant que les enfants se sentent en sécurité psycho-affective pour que leurs parents puissent passer leur journée avec l’esprit serein.

L'accompagnement à la parentalité est une des missions principales de l’éducateur de jeunes enfants, c’est pourquoi cela a toujours été une évidence pour moi, et qu’il ne me semble pas avoir à faire un choix entre ces deux fonctions, elles sont communes.


En plus de votre formation initiale d’Éducateur de Jeunes Enfants, vous avez suivi des formations supplémentaires. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Oui effectivement, étant passionnée par le travail auprès des enfants et leur famille, j’ai eu envie d’apporter plus de cordes à mon arc. A la naissance de mon ainé j’ai assisté à des ateliers parents-enfants pour apprendre les à signer avec lui. Convaincue par la pertinence de cet outil, j’ai eu envie à mon tour de le partager et de me former à l’animation d’ateliers avec Éveil et Signes®, label créé par Isabelle Cottenceau, puis dernièrement j’ai poursuivi l’aventure pour former les professionnels de la petite enfance aux signes associés à la parole©.

Mais comme je suis un peu friande de formations, j’ai eu envie de découvrir l’accompagnement parental sous un autre aspect, celui du bien-être.

C'est alors à la naissance de ma fille que je me suis formée avec Graine de Massage au massage prénatal, massage bien-naître bébé, baby-yoga et portage physiologique / portage du monde.

Je suis aussi en train de valider un diplôme universitaire sur la psychologie et la psychopathologie de la parentalité. Un programme passionnant qui m'apporte énormément.


Qu'est-ce que cela apporte aux familles dans vos accompagnements ?

Comme dit plus haut, il est très important pour moi que les familles se sentent accueillies, écoutées quand elles viennent me voir.

Mon expérience d'EJE enrichie de plusieurs formations centrées sur la parentalité, m’a permis de centrer mon travail sur la relation que le parent a avec son enfant. Tous les ateliers que je propose aujourd’hui avec « Signes et Bien-Naître » sont des médiations qui vont permettre aux parents de renforcer ce lien d’attachement dont a besoin l’enfant pour se développer sereinement.

Quand les familles viennent me voir pour apprendre à masser, porter son bébé ou apprendre les signes associés à la parole©, elles viennent avant tout pour passer un moment de qualité avec leur enfant, rencontrer aussi d’autres familles, et rompre l’isolement que l’on peut connaître quand on fait ses premiers pas en tant que parent.

Que ce soit pour le premier, le 2eme ou 3eme enfant, les questionnements varient, les inquiétudes changent, les envies aussi.

A la fin des ateliers les familles repartent avec un bagage "pratique" qu'elles pourront réutiliser chez elle, et ainsi se créer des moments de complicité, d'attention, qui vont favoriser l'accordage affectif entre le parents et son enfant. Mais ce qui revient le plus, c'est le plaisir qu'elles ont partagé avec leur bébé, et les autres parents présents en séance.


Vous vous êtes notamment formée en tant qu'animatrice Éveil et Signes®, dans quel but ?

Effectivement, à la naissance de mon fils j’ai expérimenté les signes associés à la parole avec lui et ça a été une révélation ! j’ai mis en pratique ce que je savais auprès de mes équipes et des enfants accueillis en crèche, ce qui nous a beaucoup aidé, d’autant que nous accueillions majoritairement des enfants d’âge pré-verbal.

Consciente de la valeur de cet outil, j’ai eu envie à mon tour de le partager avec d’autres familles qui, comme moi avaient compris que leur bébé avait plein de choses à nous dire avant de pouvoir parler.


Les signes associés à la parole© sont de plus en plus pratiqués par les professionnels, pourquoi ? 

Je pense que nos représentations de l’enfant et nos connaissances en matière de neurosciences, font énormément bouger les choses en ce moment.

On sait par exemple que la frustration est nécessaire dans la construction de l’être humain. D’autre part, nous connaissons également les effets néfastes sur le cerveau d’un bébé que l’on laisse pleurer, longtemps, sans personne pour le rassurer, ni le contenir. Il est important de situer cet outil dans son histoire pour voir que ce n'est pas un phénomène de mode, et que ses bienfaits sont connus depuis plus de 30 ans maintenant.

Dans les années 80 aux États-Unis, Joseph Garcia, interprète en ASL, (langue des signes américaine) remarque que les bébés qui grandissent auprès des adultes sourds, sont plus sereins. Ils pleurent moins, et sont mieux compris car ils ont accès à une communication précoce : la langue des signes.

10 ans plus tard, Susan Good et Linda Acredolo, deux Docteurs en psychologie américaines réalisent des études sur l’impact de l’utilisation de la communication gestuelle sur le développement de l’enfant. Elles jouent un rôle important quant à la diffusion de ces outils en formant des instructeurs et des formateurs à leur méthode « Baby Signs ».

En 2006, Monica Companys, propose les premiers ateliers de signes aux familles en utilisant les signes de la LSF (Langue des Signes Française). En 2009, Isabelle Cottenceau, auteure conférencière, a créé le réseau Éveil et Signes® qui s’est spécialisé dans la formation des professionnels, et l’accompagnement des structures souhaitant mettre en place les signes associes à la parole© auprès des enfants accueillis.

Ce réseau qui a fait le choix de respecter les signes de la LSF, forme de nombreux professionnels de la petite enfance afin que cet outil soit utilisé dans le respect de la culture sourde qui a beaucoup souffert de ne pas pouvoir utiliser leur langue maternelle la LSF. La terminologie Signes Associés à la Parole©, prend tout son sens ici, car c’est un outil qui va favoriser la communication mais pas un mode de communication en soi.


Qu'est-ce que les signes associés à la parole© apportent aux parents ? Et aux enfants ? 

La première chose à préciser est que l’enfant est complètement libre de se saisir de cet outil. Il n’y a aucune contrainte pour lui.

Lors des ateliers Éveil et Signes®, les familles vont apprendre le vocabulaire nécessaire pour communiquer avec leur enfant.

Utiliser les signes avec son enfant c’est avant tout, lui montrer qu’on lui accorde de l’importance à ce qu’il peut vivre et ressentir. L’expression de ses besoins, ses ressentis et émotions en sera facilitée. L’enfant, qui se sent écouté, compris et entendu va se sentir alors soutenu dans ses compétences langagières ce qui lui donnera le goût de communiquer.

Enfin, cet outil va permettre à l’enfant d’être impliqué dans les interactions car il pourra communiquer avant de parler. Les frustrations et pleurs liés à l’incompréhension entre lui et l’adulte vont alors diminuer grandement. Tout cela va soutenir la confiance et l’estime de soi nécessaires pour le développement de sa sécurité affective.

Certaines familles qui signent avec leur bébé craignent de ne pas avoir assez de temps pour le faire. Je les rassure sur le fait qu’il n’y pas d’attentes de résultat.

Utiliser les signes avec son enfant, c’est adopter une posture communicative qui va permettre au parent d’avoir une observation plus fine de son enfantL'observation va alors permettre au parent de mieux connaitre son enfant et ainsi apporter une réponse appropriée à ses besoins. Le parent qui comprend que son enfant pleure parce qu’il a eu peur d’un bruit, en signant son émotion, va voir sa compétence parentale valorisée !


Pouvez-vous nous expliquer comment se déroulent les ateliers Éveil et Signes® ?

C'est un cycle de 4 ateliers qui durent environ 1h chacun. Les thématiques abordées sont les suivantes : 

  • Quotidien de bébé
  • Les activités ludiques
  • L'environnement
  • Les émotions te ressentis

A la fin de ce cycle, les parents auront vu, par le biais de comptines, d’histoires et de jeux, les signes essentiels pour communiquer avec son bébé. Je propose également des ateliers découverte gratuits, pour les familles qui veulent en savoir plus sur l’outil.


Avec la pratique des signes associés à la parole©, certaines familles craignent un retard de langage de leur enfant. Qu'en pensez-vous ?

Effectivement, c’est une crainte qu’ont beaucoup de familles et elle est tout à fait légitime. En ateliers découverte certaines familles me disent : si je signe, pourquoi mon enfant aurait envie de parler puisqu’il sait se faire comprendre autrement ?

En réalité, tout réside dans la posture et l’attitude que l’adulte va adopter avec l’enfant. Quand on signe avec un enfant, on se place à sa hauteur pour chercher son attention. On va aussi réduire notre débit de parole, ce qui va être beaucoup plus pertinent pour l’émergence du langage.

De plus, nous parlons de Signes associés à la parole©. Contrairement à la LSF, nous utilisons un seul mot clé dans la phrase que l’on va signer, ET l’associer toujours au mot. Ce sera le mot le plus important de la phrase. Ex : Tu veux ton doudou ? Tu as besoin de changer ta couche ?

Le fait d’utiliser les signes associés à la parole© dans ces conditions va permettre à l’enfant de mieux comprendre, d’enrichir son vocabulaire, d’avoir un outil pour communiquer avant d’avoir la parole.

Par cette attitude, l’adulte permet à l’enfant de le rendre acteur dans ses échanges, en lui laissant le temps de répondre. L’enfant se sent écouté, pris en considération, ce qui va favoriser l’émergence du langage.

Donc non seulement les signes associés à la parole© ne vont pas ralentir le langage, mais au contraire va le favoriser !


Pour conclure, qu'aimez-vous le plus dans votre métier ?

Ah ah, je je crois que ce que j’aime le plus dans mon métier, c’est de me mettre à la hauteur des enfants mais aussi des parents et d’avancer avec eux sur un petit bout de leur vie. Auparavant les éducatrices de jeunes enfants étaient appelées : jardinières d’enfants, en références aux Jardins d’enfants.

J'aime cette image de semer des graines avec les familles que je croise sur mon chemin, pour que chacun puisse grandir et s’épanouir dans l’environnement qui l’accueille. Voilà je crois que c’est ça qui me plait, transmettre ce que je peux pour que chacun puisse se sentir épanouis dans son rôle, de parents, d’enfant et de professionnels.


Vous êtes un parent ? Une famille ? Une femme enceinte ?