Grossesse : 5 conseils d’une naturopathe pour accompagner les femmes avant, pendant et après

La grossesse est un moment très important dans la vie d’une femme, et plus largement dans la vie d’un couple. Il représente un puissant instant de vie, marquant à jamais le passage d’une vie à deux, à une vie de famille

Souhaiter le meilleur pour un petit d’Homme et faire en sorte que tout se passe au mieux pour lui, toute sa vie, commence avant même qu’il ne soit conçu. C’est un don de soi, en tant que parents, du moment où l’enfant est imaginé, jusqu’à son arrivée, puis tout au long de sa vie.

Dans cet article, vous retrouverez 5 conseils indispensables pour accompagne les femmes avant, pendant et après la grossesse.

Article proposé par Caroline Ruelle, naturopathe, Paris.


1. Se préparer à concevoir  

Se préparer à la grossesse devrait être pensé le plus tôt possible : idéalement 9 mois avant la conception (3 mois minimum). Une étape souvent oubliée, voire même non pensée, par la plupart des futurs parents, faute d’informations.

La naturopathie rejoint la médecine qui, depuis quelques années, met largement en garde les futures mères

  • des dangers de potentielles carences, on pense notamment à la vitamine B9 qui prévient les malformations du fœtus,
  • et des dangers liés à la prise de certaines substances telles que l’alcool, les stupéfiants, etc.

D’autres éléments sont aussi à prendre en compte, dont par exemple :

  • l’importance de se préparer à 2 pour la conception : le couple doit mettre en place ensemble les différentes actions pour une grossesse réussie pour la future mère et pour l’enfant. Si la future maman doit se « désintoxiquer » (arrêter de boire de l’alcool, de fumer, …), le futur père doit l’accompagner et l’encourager


  • la nécessité de se revitaliser (il existe des cures naturopathiques à mettre en place en fonction des besoins de chacun.e)
  • la prévention de futures carences et l’anticipation de compléments en vitamines, micronutriments, omégas 3 et antioxydants

 D’où l’importance au moment du « projet de conception » de consulter un thérapeute de santé spécialisé afin d’obtenir toutes les informations nécessaires pour anticiper au mieux une grossesse.


2. Une alimentation adaptée du début à la fin de la grossesse

L’alimentation fait partie des piliers des agents naturels de la naturopathie. Bien s’alimenter au quotidien, c’est faire en sorte de trouver via les aliments tous les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme et à sa bonne santé.

Par ailleurs, Hippocrate, considéré traditionnellement comme le père de la médecine le disait bien : « que ton aliment soit ton seul médicament ».

« Manger pour 2 » est un adage populaire qui sous-entend que la future mère, se nourrit en parallèle de nourrir son bébé. Cependant, une femme enceinte ne devrait pas manger deux fois plus, mais deux fois mieux !

 Il est donc préconisé à la femme enceinte de :

  • privilégier une alimentation biologique, complète, avec des acides gras polyinsaturés (oméga 3 et 6)
  • éviter les produits sucrés, les excitants (le café par exemple), les protéines crues (éviter les sushis et les tartares)
  • éviter mélanges incompatibles, tels que définis dans le "régime dissocié" mis en place au début du 19ème siècle par l'hygiéniste américain H.M. Shelton pour favoriser la digestion et conseillé uniquement en cas de troubles digestifs.  Attention, cela peut concerner des mélanges très classiques comme les pâtes à la sauce tomate ou le yaourt au miel !

 

3. Pallier les (potentielles) nausées du 1er mois de grossesse

La femme enceinte peut connaître dès son 1er mois des nausées plus ou moins invalidantes. Et, beaucoup d’éléments étant contre-indiqués pendant la grossesse, il n’est pas toujours évident de savoir quoi faire.

Voici trois conseils naturels pour réduire les nausées :

  • Vos nausées sont liées à de l’hypoglycémie au réveil ? N’hésitez pas à consommer des fruits secs (raisins, baies de goji, etc.) ou encore une compote environ 30 minutes avant de vous lever.
  • Vos nausées sont liées au stress ou à des craintes, même inconscients ? Pensez aux méthodes de respiration (cohérence cardiaque), au yoga ou encore aux élixirs floraux (comme les fleurs de Bach par exemple).
  • Vos nausées interviennent à n’importe quel moment de la journée ? Tournez-vous vers l’eau citronnée ou encore la phytothérapie, notamment les tisanes de gingembre et/ou de mélisse.

 

4. Apaiser son stress et ses craintes

La grossesse peut pour certaines femmes être une source de stress et de craintes, parfois inconscients, correspondant à la grossesse en elle-même, ou encore aux anticipations de l’après grossesse.

Plusieurs méthodes peuvent vous accompagner afin de les réduire :

  • respirer : se focaliser sur sa respiration est un moyen imparable pour calmer un système nerveux qui s’emballe
  • pratiquer une activité physique douce : le yoga, la natation, le taï chi, etc. sont autant de pratiques physiques permettant au corps et à l’esprit de se recharger
  • prendre du temps pour soi : se mettre en contact avec la nature, se reposer, se relaxer, méditer, prendre un bain chaud... pour se reconnecter à soi et se détendre
  • se faire accompagner : naturopathie, psychologie, ostéopathie, sophrologie, massage...

 

5. Se préparer pour l’après

L’étape ultime de fin de grossesse et de préparation à l’après, tout comme l’étape de conception, est très importante afin d’accueillir au mieux bébé et d’être prêt.e et en accord avec ses envies et besoins.

Se poser les bonnes questions et anticiper l’après pour soi devient alors primordial.

  • Allaitement : allaiter ou non ? Pourquoi allaiter ? Quelles sont les conditions pour un allaitement réussi ? Quelles sont les autres options pour remplacer l’allaitement ?
  • Comment anticiper/éviter le potentiel syndrome D-mer (baby blues) ?
  • Quelles aides existe-t’il pour accompagner les nouveaux parents ? Comment (re)trouver un équilibre dans le foyer »

 Si vous avez besoin d’accompagnement, n’hésitez pas à poser ces différentes questions aux personnes autour de vous (proches, ami.e.s, médecin, sages-femmes, naturopathe, etc.) afin de pouvoir trouver au mieux les réponses à vos questions.

En espérant que cet article ait apporté des clés, des éléments de réponse, ou peut-être même des questionnements aux femmes qui en ont besoin.

 

[Le naturopathe n'est pas en mesure de poser un diagnostic et/ou de proposer des traitements. Les conseils en hygiène et de qualité de vie contenus dans cet article ne prétendent à aucun traitement. Le naturopathe n'est pas médecin et ne remplace en aucun cas son rôle. Il ne peut se porter garant d'un quelconque résultat, dépendant de nombreux éléments et plus particulièrement des personnes et des contextes.]

Caroline Ruelle, naturopathe, Paris.


Laisser un commentaire

Vous êtes un parent ? Une famille ? Une femme enceinte ?