Le goût … un des cinq sens mis à l’honneur chaque année pendant La Semaine du Goût® !

En France, la Semaine du Goût® est l’évènement de référence qui met le goût à l’honneur. Cet évènement, qui touche tous les publics, permet la rencontre avec des professionnels de l’alimentation et la participation à des animations autour des aliments et de l’équilibre alimentaire.

Les enfants ne sont pas en reste. Dans beaucoup d’écoles, de communes, des activités sont spécialement organisées pour eux : des dégustations notamment, des ateliers culinaires, des découvertes de traditions ou de codes culturels, … Avec un objectif clair d’éduquer le goût : éveiller à la diversité des saveurs (amer, épicé, sucré, acide, salé, …), des textures, et sensibiliser à l’importance d’une alimentation variée et équilibrée.

Article rédigé par l’équipe atouKIDS


Qu’est-ce que le goût ?

Le goût fait partie de nos cinq sens, il nous permet de « percevoir » les aliments que nous mangeons, à travers un ensemble complexe de sensations en réaction aux propriétés physicochimiques des aliments.

Le goût associe plusieurs sensations :

  • la saveur : le goût proprement dit, analysé selon au moins quatre critères (sucré, salé, acide, amer)
  • la flaveur : l’ensemble des sensations en bouche c'est-à-dire la saveur, l’odeur et la texture.
  • l’hédonisme : ou plus simplement les notions de « j’aime » ou « je n’aime pas ». 


Comment fonctionne le goût ?

La langue est composée de papilles, qui ont différentes fonctions : identifier les saveurs (possible grâce aux papilles gustatives), ou par exemple faire la différence entre le chaud et le froid. 

Les papilles gustatives recèlent les bourgeons gustatifs, véritables récepteurs du goût, situés sur leur surface. La moitié environ des cellules sensorielles réagissent aux saveurs fondamentales, les autres sont spécialisées dans un goût particulier. Un adulte possède entre 2 000 et 4 000 papilles, le goût n’est pas une mince affaire !

Enfin, le goût est directement associé à l’odorat, qui le renforce grâce à ses récepteurs qui réagissent aux substances chimiques contenues dans l’air et les aliments.

L’éducation au goût … de quoi parle-t-on ?

L’éducation au goût est une démarche qui vise à varier l’alimentation des enfants pour leur permettre de découvrir de nouvelles perceptions sensorielles d’une part, et de les sensibiliser, dès le plus jeune âge, aux principes d’une alimentation saine d’autre part. 

L’éducation au goût commence dès la grossesse, lorsque bébé découvrent les saveurs qui composent l’alimentation de sa maman. Elle peut continuer pendant l’allaitement.

Et, de manière générale, le goût s’apprend particulièrement pendant la petite enfance, au moment de la diversification alimentaire à partir de l’âge de 5-6 mois.


Quels sont les bienfaits de l’éducation au goût ?

L’éducation au goût permet l’éveil des cinq sens par de multiples perceptions sensorielles : découverte des odeurs, des textures, des couleurs, des saveurs et des arômes. L’association des sens permet de découvrir et d’apprécier intégralement un aliment. 

L’éducation au goût donne les outils pour la mise en place de bonnes pratiques alimentaires, qui perdureront tout a long de la vie. Les enfants peuvent vite comprendre les compositions des aliments, leurs apports au corps et leur rôle dans l’état de notre santé. 

Goûter de nouveaux aliments permet également de s’ouvrir au monde et de découvrir les traditions culinaires d’autres pays. Attiser la curiosité de l’enfant suscitera probablement un plaisir supérieur à manger.

Enfin, en « travaillant » sur les aliments, notamment en les nommant, l’éducation au goût permet un développement du langage chez le jeune enfant.


Quel type d’activités peut-on mettre en place pour développer le goût chez l’enfant ?

De nombreuses possibilités s’offrent à nous pour éduquer le goût de nos enfants. 

Dès le plus jeune âge, il est possible de manipuler les aliments (comparer la dureté d’une pomme et d’une banane), les sentir (épices, aromates), les regarder (comparer les couleurs, l’éclat, …). Selon l’âge de l’enfant et de ses capacités, on peut imaginer des activités auxquelles l’enfant participe et cela dès l’âge de 18 mois :

  • Aller au marché
  • Confectionner des gâteaux
  • Réaliser une recette de cuisine
  • Créer un livre de recette 
  • Fabriquer un mobile des cinq sens
  • Planter des fruits ou des légumes
  • Semer des graines et suivre l’évolution
  • Lire des albums autour des aliments 
  • Lire des livres sur la fabrication d’un aliment (beurre, yaourt…)
  • Regarder des images et associer un aliment à une saveur 
  • Préparer des menus à thème : par couleur, par zone géographique, par ingrédient, …
  • Jouer à un mémory des fruits et légumes 
  • Fabriquer un loto sensoriel
  • Faire un "kim" gustatif (jeu de la dégustation des saveurs : Bander les yeux de l’enfant et lui faire reconnaître ou découvrir des saveurs)
  • Faire une dégustation de différentes eaux (eau de source, du robinet, gazeuse, minérale…)
  • Classer des aliments d’origine animale et végétale
  • Faire des jeux de tri des aliments (sucré/salé, acide/amer) en les regardant et en les goutant 
  • Distinguer des saveurs en supprimant un sens 


Si manger est un plaisir, un moment convivial de partage, d’échange, c’est aussi l’occasion de découvertes en tous genres. Alors n’hésitez pas à varier les plaisirs en adaptant les textures et les goûts en fonction de l’âge de votre enfant.


L'équipe atouKIDS


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

La banane : atouts et idées de recettes

09/11/2020

La banane : atouts et idées de recettes

La banane, fruit du bananier, une plante à feuilles longues, serait consommée par l’homme depuis plus de 12.000 ans. Produite en Amérique, Asie et Afrique, elle est consommée dans le monde entier. La banane est facile à transporter et facile à manger. Elle se déguste à différents moments de la journée, fraîche ou cuisinée.

La banane : atouts et idées de recettes
Lire l’article

4 bonnes raisons d’introduire des épices douces dans l’alimentation de bébé

14/09/2020

4 bonnes raisons d’introduire des épices douces dans l’alimentation de bébé

Les épices douces proviennent des fruits, fleurs, racines et autres parties des plantes aromatiques, sauf les feuilles donc, et sont généralement présentées sous forme séchée. Parmi les épices les plus courantes pour les plus petits on trouve la badiane (anis étoilée), la cannelle, la cardamone, le cumin, le curcuma, le paprika doux, la vanille, le pavot et la nigelle.

4 bonnes raisons d’introduire des épices douces dans l’alimentation de bébé
Lire l’article

Laisser un commentaire

Vous êtes un parent ? Une famille ? Une femme enceinte ?