Les étapes clés de l'acquisition de la propreté

L'acquisition de la propreté est une étape importante dans le développement de l'enfant. Elle se situe généralement entre l'âge de deux et quatre ans.

Cette étape suscite souvent de nombreuses questions de la part des parents, voire des inquiétudes. Elle demande en effet observation, patience, persévérance et ... une bonne prise de recul. Pour réussir avec succès cette étape, il faut que le tout-petit soit prêt sur deux dimensions :

  • la dimension physiologique (pour maitriser ses sphincters ou ressentir les sensations de vessie pleine),
  • et la dimension intellectuelle (pour avoir conscience de son corps, pour ne pas avoir peur de ce qui sort de son corps, pour pouvoir exprimer un besoin).

C'est donc un processus naturel, dans lequel il est essentiel de respecter le rythme de l'enfant tout en l'observant avec attention pour ne pas rater le coche. Voici quelques conseils pour accompagner votre enfant dans cette étape fondamentale.

Article proposé par l'équipe atouKIDS


Quelles sont les étapes de l'acquisition de la propreté ?

Les étapes sont naturelles, avec une combinaison de physiologie et de psychologie : 

  • Vers deux ans, l'enfant commence à reconnaître le besoin d'aller aux toilettes : sa vessie est pleine, ses intestins le travaillent. Il en a conscience et peut intellectualiser le processus.
  • Ensuite, il est en mesure de détecter le bon moment. C'est généralement la sensation du "pipi" qui vient en premier, avant les selles.
  • Enfin, il est en mesure de se retenir, le temps d'aller sur le pot ou aux toilettes.

En général, un enfant est propre en deux temps :

  • D'abord en journée, car il est plus facile de s'écouter et de se maitriser lorsque l'on est éveillé et conscient.
  • Puis pendant les siestes et la nuit, car ce n'est pas évident de se réveiller pour aller seul sur le pot ou aux toilettes.


A quel âge un enfant devient-il propre ?

Si la moyenne se situe entre 2 et 3 ans, certains enfants sont propres plus tôt (dès 16-18 mois) et d'autres plus tard (notamment pour la propreté nocturne).

La propreté n'est pas un apprentissage à proprement parler, on parle plutôt d'acquisition. Une acquisition qui dépend en premier lieu de l'enfant et de sa volonté à devenir propre. Il est fondamental de lui faire confiance, de l'écouter et de l'observer pour l'accompagner au bon moment :

  • Ne pas le solliciter lorsqu'il est prêt pourrait retarder son apprentissage.
  • Trop insister pourrait le bloquer, voire l'inquiéter.

Sachez enfin que l'acquisition de la propreté est un processus qui prend du temps, généralement entre 3 et 6 mois.

Finalement, malgré l'échéance de l'entrée à l'école maternelle, il est essentiel de suivre le rythme de son enfant, de ne pas se fixer un âge cible pour devenir propre, et surtout d'éviter les comparaisons entre les enfants, il n'y a aucune règle en la matière !


Quels sont les signes pour savoir si un enfant est prêt à être propre ?

Contrôler son corps n'est pas suffisant pour être propre, l'enfant doit montrer d'autres signes comme par exemple :

  • savoir marcher, s'asseoir et se relever seul, aller tout seul vers le pot et s'asseoir dessus
  • être capable de suivre des consignes simples
  • garder une couche sèche plusieurs heures d'affilé, ou pendant la sieste
  • commencer à exprimer clairement ses besoins
  • être capable de s'habiller et se déshabiller un peu tout seul
  • avoir des notions basiques de propreté
  • se montrer curieux (venir avec vous aux toilettes, mettre son doudou sur le pot ...)
  • dire que sa couche est sale, même avec des mots simples comme "pipi", "caca" ou par des gestes explicites


Quelle est la meilleure période pour l'accompagner ?

Il n'y a pas de moment idéal pour l'acquisition de la propreté, cependant il y a des moments plus propices que d'autres. Si votre enfant est prêt, privilégiez

  • une période à laquelle vous êtes disponible physiquement et psychologiquement pour l'accompagner,
  • les vacances ou l'été, lorsque les vêtements sont plus faciles à enlever pour l'enfant.

Il est déconseillé de commencer le processus :

  • à un moment de stress pour l'enfant : un déménagement, l'arrivée d'une petite sœur ou d'un petit frère, ...
  • lors d'une période de pleine opposition. L'enfant ne supportera pas les incitations.


Petit à petit, familiarisez l'enfant avec le pot

Le pot doit faire partie de l'environnement de l'enfant. Placez-en un près des toilettes et expliquez à l'enfant à quoi il sert. Vous pouvez lui proposer de s'asseoir dessus de temps en temps, même lorsqu'il est habillé, ou d'y asseoir son doudou. Au départ, le pot sera un jeu. Petit à petit, encouragez-le à faire comme vous, les enfants adorent imiter les adultes ! N'hésitez pas à formuler des phrases positives lorsqu'il essaie, même pour jouer.

Petit à petit, mettez en place des rituels en proposant à l'enfant de s'asseoir sur le pot après les repas, au réveil, avant le coucher et avant de se laver. Ainsi, vous mettez en place une routine qui rassure l'enfant et l'aide dans son acquisition.

S'il ne fait rien sur le pot, ne montrez pas de signes de déception, et ne faites pas de remarques. A l'inverse, félicitez-le (mais sans tomber dans des excès, l'enfant ne va pas sur le pot pour vous faire plaisir mais pour être autonome !).

Enfin, apprenez à vos enfants à aller aux toilettes sans livre ou sans jouet, en tous cas au début. Il doit se concentrer pour prendre conscience de ce qui lui arrive et bien l'intégrer pour pouvoir plus facilement sans détacher.


Votre soutien est essentiel

Aidez-le avec des habits adaptés :

  • Privilégiez les vêtements qui s'enlèvent facilement, surtout au début.
  • Mettez-lui une culotte en tissu : votre enfant sera d'autant plus motivé à rester au sec.

Rappelez-lui régulièrement d'aller sur le pot. Dans les premiers temps, votre enfant va oublier, surtout s'il est concentré sur un jeu ou une activité.

Il y aura des accidents. Peut-être que votre enfant vous préviendra après avoir fait dans sa culotte. Cela fait partie du processus ! Ne le sermonnez pas, mettez plutôt l'accent sur les réussites. Cependant s'il y a trop d'accidents au quotidien, c'est peut-être que votre enfant n'était pas prêt. N'hésitez pas à revenir en arrière, à remettre une couche, ce n'est pas un échec, juste la prise en compte du rythme de votre enfant. Il n'est d'ailleurs pas rare qu'un enfant régresse dans le processus ; recommencez sans le (et vous) décourager.

Pour les siestes ou la nuit, même si votre enfant porte encore des couches, encouragez-le à vous appeler pour l'accompagner si besoin aux toilettes.

Pour mémoire, un enfant n'est généralement pas en capacité de s'essuyer tout seul avant l'âge de 4 ans, il aura besoin de vous. Profitez-en pour lui enseigner les bonnes techniques d'hygiène, et de lui rappeler qu'il faut systématiquement se laver les mains après chaque passage aux toilettes.


Quelques idées de lecture pour accompagner l'acquisition de la propreté


Pour conclure, ...

Chaque enfant acquiert la propreté à son rythme. Cependant, si un enfant de plus de 4 ans semble incapable de se retenir, refuse d'aller sur le pot ou aux toilettes ou ne montre aucun intérêt, voire un refus, il est souhaitable de prendre un avis extérieur (médical ou autre) pour rechercher d'éventuelles raisons physiologiques ou psychologiques à ce blocage.

L'équipe atouKIDS


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

La phase du quatre pattes : une étape essentielle au développement de l’enfant

09/09/2020

La phase du quatre pattes : une étape essentielle au développement de l’enfant

En tant que parent, c’est toujours une fierté de pouvoir annoncer à nos proches que notre bébé commence à se déplacer et marche à quatre pattes ! C’est, en théorie, une étape par laquelle passe tous les enfants. Mais en pratique ce n’est pas le cas et un nombre non négligeable d’enfants la saute ou se déplace autrement, sur les fesses par exemple. Pourtant, cette étape est essentielle pour le développement de l’enfant et pourra expliquer, pendant la scolarité notamment, des différences d’agilité et de coordination que l’on pourra observer entre les enfants. Voyons donc quels sont les avantages à ce que votre bébé apprenne à marcher à quatre pattes.

La phase du quatre pattes : une étape essentielle au développement de l’enfant
Lire l’article

4 conseils pour aider votre enfant de moins de 4 ans à devenir autonome

12/10/2020

4 conseils pour aider votre enfant de moins de 4 ans à devenir autonome

L’autonomie est « la faculté d’agir par soi-même en se donnant ses propres règles de conduite, sa propre loi ». L’autonomie est synonyme de liberté, elle se caractérise par « la capacité de choisir soi-même sans se laisser dominer par certaines tendances naturelles ou collectives, ni se laisser dominer de façon servile par une autorité extérieure ».

4 conseils pour aider votre enfant de moins de 4 ans à devenir autonome
Lire l’article

Laisser un commentaire

Vous êtes un parent ? Une famille ? Une femme enceinte ?