Les intelligences multiples : découvrir le potentiel de vos enfants

12/12/2021

L’intelligence est souvent définie comme les capacités mentales et cognitives innées d’un individu. Les psychologues sont capables de la quantifier avec un test de QI. De nombreux autres modèles d’intelligence sont apparus et viennent compléter la définition traditionnelle de l’intelligence.

C’est le cas de celui des intelligences multiples d’Howard Gardner. Selon lui, chaque humain possède différentes intelligences qu’il développera plus ou moins tout au long de sa vie. Il est donc intéressant de comprendre ce modèle pour pouvoir identifier les intelligences à développer chez l’enfant pour qu’il soit le plus polyvalent possible. La théorie des intelligences multiples d’Howard Gardner est une façon de démontrer le concept d’intelligence parmi tant d’autres. Comme toute théorie, elle est affirmée par les uns et contredite par les autres.

 Article proposé par l’équipe atouKIDS

 

Qui est Howard Gardner ?

Howard Gardner est un psychologue cognitiviste américain. Il enseigne les sciences de l’éducation à l’université d’Harvard et est professeur de neurosciences à l’université de Boston. En parallèle, il mène des recherches sur le développement du potentiel intellectuel et les capacités cognitives de l’humain. Il cherche à démontrer la complexité du concept d’intelligence.

Selon lui, l’intelligence ne peut être mesurée et chaque individu est intelligent, à sa manière. En 1983, Howard Gardner énonce sa théorie des intelligences multiples dans un ouvrage dédié. Elle repose sur l’existence de huit intelligences, chacune correspondant à des compétences spécifiques : scolaires (verbo-linguistique et logico-mathématique), méthodologiques (visuo-spatiale et corporelle-kinesthésique), environnementales (musico-rythmique et naturaliste) et les intelligences d’actions (intrapersonnelle et interpersonnelle). Chacune est également rattachée à un univers spécifique.

 

Les huit intelligences et leurs caractéristiques


L'intelligence verbo-linguistique (univers des mots)

Il s’agit de la capacité à savoir utiliser les mots et leurs nuances. Cette intelligence est reconnaissable chez un individu qui aime lire, réfléchir ou encore écrire. Des difficultés scolaires peuvent survenir lorsque cette intelligence n’est pas assez développée. L’intelligence verbo-linguistique est également définie par des facilités à trouver les mots justes et à les synthétiser aussi bien à l’écrit et à l’oral.


L’intelligence logico-mathématique (univers des mathématiques et des sciences)

Cette intelligence représente le raisonnement, la résolution de problèmes ou encore les calculs. Les individus qui aiment compter et qui privilégient l’expérimentation et la logique à l’intuition. Un sous-développement de cette intelligence peut provoquer des difficultés à raisonner ou à résoudre des problèmes. La conceptualisation et l’analyse de situations peuvent aussi être plus complexes.


L’intelligence visuo-spatiale (univers des images)

Un humain ayant développé cette intelligence perçoit et se représente le monde en trois dimensions, et ce, de façon naturelle. Il préféra les cartes mentales aux longs paragraphes, les graphiques aux tableaux et les images aux chiffres. L’intelligence visuo-spatiale peut être liée avec l’intelligence logico-mathématique puisque c’est en la développant qu’une amélioration du processus de mémorisation est possible notamment. De plus, la modélisation de problèmes développe aussi la rapidité de leur résolution.


L’intelligence corporelle- kinesthésique (univers du corps)

C’est la capacité à utiliser son corps pour s’exprimer à travers les mouvements. On retrouve cette intelligence chez les danseurs et les sportifs notamment et la plupart des métiers nécessitant une certaine habileté (chirurgien, artisan, athlète…). Une gêne ou un sentiment de honte est ressenti par les personnes qui doivent s’exprimer avec leur corps et dont l’intelligence kinesthésique n’est pas encore développée.


L’intelligence musico-rythmique (univers des sons)

Les humains sensibles à tout ce qui peut être relié à la musique et au rythme (chant, instrument de musique, sons…) sont dotés de cette intelligence. Ils sont facilement identifiables, ils reconnaissent une chanson au bout de quelques notes seulement, créent facilement un rythme. Ils sont aussi plus réceptifs à la musicalité des mots et ont donc plus de facilités à apprendre une langue étrangère par exemple.

 

L’intelligence naturaliste (univers de la nature)

Initialement, Howard Gardner avait mis en avant sept intelligences. Ce n’est que dix ans plus tard qu’il ajoute à sa théorie l’intelligence naturaliste. Les personnes qui l’ont développée se sentent proches de la nature et sont fascinées par ce qu’elle offre : la faune, la flore… Elles ont besoin de comprendre comment les choses fonctionnent et s’organisent avec des classements ou des listes par exemple. Les individus dont l’intelligence naturaliste est dominante seraient les plus sensibles aux problématiques environnementales du monde d’aujourd’hui.

 

L’intelligence interpersonnelle (univers des autres)

Les relations avec les autres sont plus faciles pour certains, c’est le cas des personnes qui ont une intelligence interpersonnelle développée. En effet, elles aiment être entourées et partager des bons moments avec leurs amis. Elles sont aussi altruistes et prennent souvent le rôle de médiateur dans un conflit. Ces individus sont souvent très empathiques et comprennent facilement les émotions de leurs interlocuteurs.

 

L’intelligence intrapersonnelle (univers intérieur)

Avoir une bonne connaissance de soi-même et savoir se remettre en question sont deux qualités notables chez un individu ayant une intelligence intrapersonnelle développée. Il identifie et analyse ses forces et ses faiblesses ainsi que ses valeurs et ses compétences. Cet individu est également capable de trouver ses propres sources de motivation et aime réfléchir sur lui-même (émotions, sentiments, actions…). À l’inverse, quelqu’un qui a du mal à développer cette intelligence se laisse facilement influencer par un groupe et a du mal à s’introspecter.

Pour conclure

Comprendre les différentes intelligences multiples permet d’appréhender les nombreux axes de développement de l’enfant. Elles peuvent également aider à comprendre le fonctionnement de son enfant dans les apprentissages (concentration, mémorisation, travail de groupe…). Il faut alors identifier les forces naturelles, tout en développant les faiblesses en parallèle, pour encourager la polyvalence de l’enfant.

Comme le disait Charlie Chaplin : "Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître".

L'équipe atouKIDS


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Comment favoriser sa concentration lors des phases d’apprentissage ?

09/09/2020

Comment favoriser sa concentration lors des phases d’apprentissage ?

Dans l'environnement des enfants et adolescents, beaucoup d’éléments sont susceptibles de nuire à la concentration : les réseaux sociaux, les messages sur les téléphones portables, les bruits divers, les camarades de classe, ...

Comment favoriser sa concentration lors des phases d’apprentissage ?
Lire l’article

La médiation animale, vecteur d’apprentissage de la LSF chez les enfants sourds avec handicap associé

14/09/2020

La médiation animale, vecteur d’apprentissage de la LSF chez les enfants sourds avec handicap associé

La LSF est venue à moi un peu par hasard. Enfin, … il paraît que dans les rencontres il n’y a jamais de hasard !

La médiation animale, vecteur d’apprentissage de la LSF chez les enfants sourds avec handicap associé
Lire l’article

Laisser un commentaire

Vous êtes un parent ? Une famille ? Une femme enceinte ?